[Burn-out] La maladie du lundi matin

Ca va ? comme un lundi. Un bon lundi ! (euh, pourquoi, il y a des mauvais lundi ?)

Quoi ? tu ne la connais pas ? Oh que si… tu vas voir…

Le réveil sonne, pas encore conscient, tu te retournes une ou deux fois dans ton lit… peut-être rêvais-tu ? En tout cas une partie de toi essaye de te faire dormir davantage, car elle sait que ce qui vient après n’est pas plaisant… Mais le réveil te rattrape et soudain ça te frappe : ça y est on est lundi matin, il faut se lever, s’activer, se préparer, s’habiller, et filer au boulot ! Alors tes yeux se froncent, tes pas se font plus lourds, d’ailleurs tous tes gestes le sont, plus lourds, tes membres se trainent et se disent que peut-être ainsi ils n’auront pas à te porter à ton lieu de torture : ton job, ou ton quotidien de la semaine. Mais ça y est, ta routine est tellement bien installée que sans t’en rendre compte tu es déjà dehors, dans la rue, dans l’agitation du lundi matin. Tu n’es pas le seul à te rendre à ton travail… Un rappel dit à ton inconscient de continuer à avancer… après tout, les autres aussi sont dans cette situation désagréable … alors tu peux bien continuer.

Et tu as continué… te voila maintenant dans le métro, ou derrière ton volant, ton guidon ou sur ta trottinette … et le trajet est une galère de plus dans ton quotidien : tu avances, pestes que celui-là ne devrait pas traverser à cet endroit-là, et celui-ci aurait du mettre son clignotant… Ou alors qu’une fois de plus tu n’as pas de place assise dans le métro, que tu n’as pas envie d’entendre la musique de ces gens du voyage, ou que la dame là t’a poussé. Bref, le monde est souvent contre toi le lundi matin.

Tes yeux sont gonflés tu as peut-être même l’impression que ton visage ressemble à ces chiens tout plein de plis, et pourtant te voila arrivé au travail. Là deux réactions sont possibles, en fonction de toi, de ton environnement, et simplement de ta journée : 

Soit tu laisses s’évaporer ce mal-être et l’envoie allègrement sur tes collègues en leur répondant à leurs salutations par un « bonjour » bien net, mais bien lourd, ou parfois un peu sourd.

Soit au contraire, tu choisis de ne pas laisser transpirer ta sensation intérieure et de masquer ta maladie du lundi matin. Tes collègues croiront que tu es en pleine forme, joyeux, presque heureux de venir travailler ! C’est décidé, même si ça te coûte de l’énergie, tu ne laisseras pas ces ****s collègues entrevoir la moindre de tes failles, car tu sais qu’ils s’y engouffreront et que ton quotidien deviendra un vrai cauchemar.

Allez un peu de courage, il faut tenir jusqu’à la pause déjeuner…

Puis jusqu’au soir, et comme ça, par petites touches, tu arriveras à tenir jusqu’au vendredi soir… pour que tout recommence. Peut-être que tu as des activités, des soirées prévues avec des amis, un cours de salsa ou de zumba, ou encore de tennis pour te faire un peu de bien…dans la semaine. Hein ? qu’est-ce qui te fait tenir ? 

Aujourd’hui, 11 ans après mon burn-out, j’ai suivi mon âme pour vivre ma reconversion. J’accompagne les femmes à aligner leur reconversion professionnelle avec leur Eveil, je les guide à oeuvrer pour leur mission sur Terre en écoutant leur âme!

✨  A TOI DE JOUER  !

  • Tu as envie de te laisser guider par ton âme vers ton activité-mission ? 
  • En suivant la voie de ton âme, tu te libère des croyances limitantes et blessures de ton passé et tu te relie à tes origines multi-dimensionnelles. 
  • Tu peux alors créer ta réalité en laissant ton âme te guider et oeuvrer pour TA mission sur Terre !

Découvre les accompagnements sur-mesure pour les femmes en burn-out et en reconversion professionnelle 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *